Camille Escudé

Camille Escudé

Camille Escudé est docteure en Relations internationales de l’IEP de Paris et professeure agrégée de Géographie. Elle est directrice du Centre de Recherches Politiques de l’IEP Madagascar où elle enseigne également. Sa thèse, consacrée à la coopération politique et l’intégration régionale en Arctique (1996 – 2019) a obtenu le premier prix de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale en 2021. Ses travaux portent sur les questions géopolitiques dans les régions arctiques et les océans, et elle s’intéresse en particulier de manière critique aux questions de représentation politique et de définition des limites de la région. Dans le cadre de ses recherches, elle a effectué des séjours de recherche à l’Université de l’Arctique de Tromsø (Norvège), ainsi qu’à l’Université Laval (Canada) et au Nunavut. Elle est chercheuse associée au Centre de recherches internationales (CERI) de Sciences Po et au Centre Québécois d’Etudes Géopolitiques.

Publications récentes :
Camille Escudé, 2022, « Ce que la guerre en Ukraine fait à la coopération arctique », Le Rubicon https://lerubicon.org/publication/ce-que-la-guerre-en-ukraine-fait-a-la-cooperation-arctique/
Anne Choquet, Camille Escudé, Frédéric Lasserre. Géopolitique des pôles, Cavalier bleu, 2021

Christiane Rafidinarivo

Christiane Rafidinarivo

Christiane Rafidinarivo est Docteure Habilitée à Diriger des Recherches en Science Politique. Elle est Professeure Associée en Science Politique, Relations Internationales et Géopolitique et Présidente du Conseil Scientifique de l’IEP Madagascar. Elle est enseignante chercheure et affiliée au Laboratoire de recherche sur les espaces créoles et francophones de l’Université de la Réunion depuis 2018. Elle est chercheure invitée au Centre de recherche politique CEVIPOF CNRS de Sciences Po depuis 2014. Ses deux axes de recherche sont la démocratisation et la géopolitique de l’océan Indien. Christiane Rafidinarivo est membre du Groupe d’Intérêt Scientifique Afrique du CNRS. Elle préside l’Association Océan Indien de Science Politique. Auditrice de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale, elle a été Déléguée à la recherche du Président de l’Association Régionale océan Indien de l’IHEDN, en charge pendant sept ans des rapports annuels sur le thème du Premier Ministre.

Publications scientifiques récentes et à venir :
-Molinatti G., Rafidinarivo C., Idelson B. (dir.), 2023 (à paraître), Démocratisation de la démocratie : mobilisations sociales, institutionnalisations citoyennes et mobilisations numériques, Presses Universitaires Indianocéaniques.
- Giraudet L-G., Apouey B., Arab H., Baeckelandt S., Bégout P., Berghmans N., Blanc N., Boulin J-Y., Buge E., Courant D., Dahan A., Fabre A., Fourniau J-M., Gaborit M., Grandchamp L., Guillemot H., Jeanpierre L., Landemore H., Laslier J-F., Macé A., Mellier C., Mounier S., Pénigaud T., Povoas A., Rafidinarivo C., Reber B., Rozencwajg R., Stamenkovic P., Tilikete S. et Tournus S., 2022, « Co-construction » in deliberative democracy : lessons from the French Citizens’ Convention for Climate », Humanities and Social Sciences Communications, (2022)9:207, p 1-16 :
https://doi.org/10.1057/s41599-022-01212-6

Valorisations de la recherche :
-Rafidinarivo C., 2 mars 2022, Analyse géopolitique. Guerre en Ukraine : « tous les scénarios sont envisageables puisque le droit international ne protège plus », Imazpress Réunion :
https://www.ipreunion.com/actualites-reunion/reportage/2022/03/02/politologue-politologue,148379.html
-Rafidinarivo C., 2 février 2021, La nouvelle géopolitique de l’océan Indien, The Conversation :
https://theconversation.com/la-nouvelle-geopolitique-de-locean-indien-152638

Hugues F. Rajaonson

Docteur en sciences économiques et docteur de l’Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Rennes (ENSAR), Hugues F. Rajaonson est directeur du think tank « Crisis prevention and resolution » qui s’intéresse à la prévention et résolution des crises politiques, économiques et financières. Il est spécialiste des politiques publiques sectorielles, en particulier en matière d’environnement, d’énergie et d’exploitation des ressources. Ses recherches se concentrent en particulier sur l’anthropologie économique et l’économie bleue.

Solofo Randrianja

Solofo Randrianja

Docteur HDR en Histoire, Professeur d’histoire à l’Université de Toamasina (Tamatave), le Professeur Solofo Randrianja est Directeur de l’École doctorale de l’IEP Madagascar. Solofo Randrianja travaille essentiellement sur l’histoire politique contemporaine de Madagascar. Il a signé et cosigné plusieurs ouvrages dans ce domaine dont Madagascar: A Short History (Randrianja Solofo, Ellis Stephen, Hurst, University of Chicago Press, 2009), considéré comme un ouvrage de référence. Il se focalise notamment sur les identités, les cultures politiques alternatives et l’autochtonie. Il a enseigné à l’Université de Chicago et fut chercheur invité à l’African Studies Centre de Leiden comme auprès de la Taiwan Foundation for democracy. Il a été récompensé à Nashville (Tennessee, USA) en 2000 par l’AfricanStudies Association (ASA) de l’International Visitor Award pour l’ensemble de ses travaux. Il travaille actuellement sur les formes locales et autochtones de la démocratie.

Andry Raodina

Andry Raodina

Enseignant chercheur au sein de l'Institut d’Études Politiques Madagascar, Andry RAODINA y occupe aussi les fonctions de directeur des études où il coordonne les activités de conseil aux organisations et institutions. Il a participé à des travaux de recherches sur des thématiques comme la sociologie de la modernité politique, la transition politique dans les pays de l’Est et les pays du Sud. Mais ses recherchent se sont surtout focalisées sur l’analyse des politiques publiques dans les pays en développement et sur la problématique de la lutte contre la corruption à Madagascar. Ses travaux récents portent sur l’analyse comparative entre Madagascar et la Chine ainsi que la question de l’État en Afrique et, en particulier, à Madagascar.

Publications récentes :

« Entre humanitaire d’urgence et crises chroniques, éléments de cadrage » in T. FOUQUET et V. TROIT (dir), Transition humanitaire à Madagascar, Karthala, 2018

« Réforme et corruption de l’Administration » in S. RANDRIANJA (dir), Madagascar, la voie chinoise, source d’inspiration pour un modèle de développement propre, IEP Madagascar, 2018

« Pour une gouvernance des zones économiques spéciales (ZES) à Madagascar » in S. RANDRIANJA (dir), S’inspirer de l’expérience de la Chine et de l’Éthiopie pour installer des ZES à Madagascar, IEP Madagascar, 2019

Aina Natacha Razafimahefa

Aina Natacha Razafimahefa

Aina Natacha Razafimahefa est docteure en histoire, diplômée de l’Université de Paris. Issue de la première promotion de l’Institut d’études politiques de Madagascar où elle enseigne et occupe désormais la fonction de responsable pédagogique. Elle a effectué un semestre d’échange en Master à l’Ecole d’Affaires internationales de Sciences Po Paris (PSIA) en 2014. Elle a également obtenu un Master sur les Enjeux et pratiques de développement dans les pays du Sud à l’Université de Strasbourg. La thèse qu’elle a réalisée porte sur les élections présidentielles à Madagascar depuis le début de la Troisième République. Elle s’intéresse particulièrement aux campagnes électorales et à ses matérialités, à la communication politique, ainsi qu’aux trajectoires personnelles et professionnelles des prétendants au pouvoir.