Madagascar, « un État dysfonctionnel » (novembre 2023)1 min read

- "Madagascar, un État dysfonctionnel" (novembre 2023)

Notre professeur d’histoire, Solofo Randrianja, analayse les tensions autour des élections présidentielles de 2023.

Cette crise n’est pas inédite, car plusieurs élections à Madagascar ont été entachées de crises, que ces dernières aient lieu avant, pendant ou après les élections.

Toutefois, l’exception se manifeste par les caractères légaux et légitimes de la revendication du collectif des candidats face aux tenants du pouvoir qui font preuve d’illégalité et d’illégitimité.

Le professeur Solofo Randrianja évoque la nomination anticonstitutionnelle du « gouvernement collégial » au lieu du président du Sénat qui est accusé de déficience mentale pour être remplacé par un général proche d’Andry Rajoelina.

De sa posture de chercheur, il démontre, par la récurrence des crises à Madagascar pendant ces six décennies d’indépendance, un échec de l’hybridation entre deux cultures politiques fort différentes : la culture démocratique occidentale et la culture royale précoloniale. Ainsi, nous nous retrouvons avec un État dysfonctionnel où le pouvoir est constamment concentré entre les mains d’une seule personne qui incarne un conglomérat d’intérêts occultes. En d’autres termes, il s’agirait d’une royauté qui ne dit pas son nom.

Le groupe initié par l’actuelle présidente de l’Assemblée nationale constituerait une voie vers la résolution de cette crise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *